Croisé plusieurs fois les Lettres et je ne peux m’empêcher de les rapprocher de cette série BD Djinn, à chaque lecture de l’un ou l’autre, les connexions s’opèrent..

.J’ai toujours aimé l’épistolaire je me rappelle Sévigné, imaginaire ou réel, il invite le lecteur à une intimité entendue, on se sent somme toute, « privilégié ».

Montesquieu invite au voyage exotique, au dépaysement oriental, jouant des contrastes Orient/Occident et de ses mystères tout en instillant ses réflexions philosophiques ou politiques.(despotisme, rapports de domination et hiérarchie, condition de la femme et question de la liberté.)

 

LETTRE II.
USBEK AU PREMIER EUNUQUE NOIR.
A SON SÉRAIL
1D’ISPAHAN.
Tu es le gardien fidèle des plus belles femmes de Perse ; je t’ai confié
ce que j’avais dans le monde de plus cher : tu tiens en tes mains les
clefs de ces portes fatales qui ne s’ouvrent que pour moi. Tandis que
tu veilles sur ce dépôt précieux de mon cœur, il se repose et jouit d’une
sécurité entière. Tu fais la garde dans le silence de la nuit, comme
dans le tumulte du jour. Tes soins infatigables soutiennent la vertu,
lorsqu’elle chancelle. Si les femmes que tu gardes voulaient sortir de
leur devoir, tu leur en ferais perdre l’espérance. Tu es le fléau du vice,
et la colonne de la fidélité.
Tu leur commandes, et leur obéis ;a tu exécutes aveuglément toutes
leurs volontés, et leur fais exécuter de même les lois du sérail ; tu
trouves de la gloire à leur rendre les services les plus vils ; tu te
soumets, avec respect et avec crainte, à leurs ordres légitimes ; tu les
serscomme l’esclave de leurs esclaves. Mais, par un retour d’empire,
tu commandes en maître comme moi-même, quand tu crains le
relâchement des lois de la pudeur et de la modestie.
Souviens-toi toujours du néant d’où je t’ai fait sortir, lorsque
tu étais le dernier de mes esclaves, pour te mettre en cette place,
et te confier les délices de mon cœur : tiens-toi dans un profond
abaissement auprès de celles qui partagent mon amour ; mais fais-
leur, en même temps, sentir leur extrême dépendance. Procure-
leur tous les plaisirs qui peuvent être innocents ; trompe leurs
inquiétudes ; amuse-les par la musique, les danses, les boissons
délicieuses ; persuade-leur de s’assembler souvent. Si elles veulent
aller à la campagne, tu peux les y mener ; mais fais faire main basse
sur tous les hommes qui se présenteront devant elles.
2.Exhorte-
les à la propreté, qui est l’image de la netteté de l’âme. Parle-leur
quelquefois de moi. Je voudrais les revoir dans ce lieu charmant
qu’elles embellissent. Adieu.
De Tauris, le 18 de la lune de saphar, 1711

Alors pourquoi ce rapprochement ?

Dufaux présente Djinn Tome 1er, La favorite:

« Tout part du corps, tout ramène au corps.Corps exposées dans les harems, corps déchirés sur les champs de bataille.Corps convoités,corps abandonnés (…)Les clichés qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque les harems sont nombreux . Le serait une erreur de vouloir les éviter tous.(…)Le cliché tient la route.L’Histoire l’a assez prouvé.Cependant le jeu reste subtil.Car qui du maître ou de l’esclave, détient le pouvoir? Les djinns nous répondront que ce sont eux car ils ne sont que pur esprit »

Lui, pose en revanche d’autres jalons politico- historiques, 1912, la Turquie (dans le contexte de la grande guerre et d’envers colonial ) se place aux côtés de l’Allemagne et refuse de jouer le jeu des Anglais, contribuant ici  à nourrir l’autre intrigue la triangulaire.D’ailleurs Dufaux ne cache pas son hommage à Tanizaki et au mirage …

Quant aux dessins et couleurs d’Ana Mirallès, ils sont sublimes !

Notez que la série se décompose en cycles :

1/ le cycle Ottoman (tomes 1,2,3,4) : La série mêle 2 histoires :Celle de 1910/1920 et d’un couple d’Anglais les Nelson, qui tombent sous la coupe de Jade, favorite du Sultan.La 2ème avec Kim Nelson,  qui n’est autre que la petite-fille de Jade et découvre  le djinn à travers une quête initiatique.

2/ Le cycle Africa (5,6,7,8,9) :Le triangle amoureux en Afrique noire et années coloniales.

3/ Le cycle India (10 …) Retour en arrière, avant l’Afrique, les Indes version coloniales.

P .21, tome 1 : je vous présente les Nelson et Jade.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

Couverture de Djinn -6- La Perle Noire

Couverture de Djinn -5- Africa

Couverture de Djinn -3- Le tatouage

Résultat de recherche d'images pour "la bedetheque djinn"

Couverture de Djinn -4- Le Trésor

Publicités