Il était une fois,

une nouvelle vague déferlante de polars, le temps des vacances. THILLIEZ nous emmène dans un dédale initié par la disparition de Julie, 17 ans, fille de gendarme, à Sagas, petit patelin.

Une machinerie redoutable, un style qui accroche , aucune autre solution que d essayer de démêler les fils emmêlés, de chercher le grain de sable qui pourrait gripper.

Des énigmes, anagrammes et palindromes qui s’ élucident et mènent à d’autres chemins, toujours plus sombres et ténébreux..

Une douce descente aux enfers tout dans l’ esthétique. THILLIEZ est redoutable et les 600 pages ont été dévorés en deux jours..

Bref, un vrai plaisir, et je n’avais absolument aucun doute à ce niveau, une valeur sûre du thriller. Je n en dirai pas davantage, il ne faut pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs.. M. G