L’été est pour moi l’occasion de me délecter de polars et romans noirs,

celui-ci se distinguait tant il cumule:

« Le Noir-Étang n’en avait pas fini de nous livrer de noirs secrets. « 

Il a reçu le prix Edgar Award du Meilleur Roman Policier et le Prix du Meilleur Polar des Lecteurs de Points 2013..

sans compter la réputation de Cook qui n’est plus à faire….

Résultat de recherche d'images pour "au lieu dit noir etang"

J’ai rapidement accompagné « Henry « dans son histoire,

dictée par des flashbacks en série qui font progresser l’histoire, « Au cours de toutes les années qui se sont écoulées depuis, j’ai connu mon lot de peurs, d’incertitudes et de peines, mais je ne crois pas les avoir jamais revues si entremêlées, la terreur si délicatement combinée à la douleur, la douleur si inséparablement liée à la détresse que, au final, l’impression donnée était celle d’être au comble de la peur, de l’angoisse et de la confusion. » les thèmes déployés sont : la relation père/fils,

« De tout ce qui incarnait la médiocrité et l’insensibilité dont je voulais me préserver, mon père remportait la palme. Quant à l' »existence honnête et droite » qu’il évoquait parfois, campé devant les garçons dans sa pose cicéronienne, elle me paraissait surtout être une vie menée sans énergie et sans imagination, qui méritait à peine d’être vécue et à laquelle la mort ne pouvait apporter qu’une douce délivrance ». les non-dits et silences, l’adolescence dans toute sa puissance, les pulsions, la province,« Durant les années qui ont suivi, j’ai considéré que l’affaire de Chatham School était (…/…) une chose qui avait fleuri brièvement, exhalé un parfum exquis puis, en un instant déchirant, tout réduit en cendres. » bref un bel hommage à la littérature des classiques anglais du XIXème..

4ème de couverture :

« Août 1926.
Chatham, Nouvelle-Angleterre, à quelques encablures du cap Cod: son église, son port de pêche et son école de garçons, fondée par Arthur Griswald, qui la dirige avec droiture et vertu. L’arrivée de la belle Mlle Channing, venue d’Afrique pour enseigner les arts plastiques à Chatham School, paraît anodine en soi, mais un an plus tard, dans cette petite ville paisible, il y aura eu plusieurs morts.
Henry, le fils adolescent de M Griswald, est vite fasciné par celle qui va lui enseigner le dessin et lui faire découvrir qu’il faut « vivre ses passions jusqu’au bout ».
Du coup, l’idéal de vie digne et conventionnelle que prône son père lui semble être un carcan. Henry assiste, complice muet et narrateur peu fiable, à la naissance d’un amour tragique entre Mlle Channing et M. Reed,  qui vit au bord du Noir-Etang .
Il voit en eux « deux figures romantiques, des versions modernes de Catherine et de Heathcliff « 

Mais, une question tourmentera le lecteur :

Que s’est-il réellement passé au Noir-Etang ce jour-là? « 

Extraits :

p.352 « Je repensai à la phrase que j’avais tant admirée dans le livre de M.Channing_______la vie ne vaut d’être vécue qu’au bord de la folie_______et tout à coup, il me sembla que de tous les mensonges éhontés et inconsidérés que j’avais entendus de ma vie,celui-ci était le plus scandaleux, le plus grave, le plus susceptible de nous mener destruction. »

Cook mène le récit en maître, bien rythmé, l’écriture est fluide,  l’atmosphère dépeinte avec brio,

« Il faut peut-être, une fois de temps en temps, faire une folie, (…).

Ne serait-ce que pour se prouver qu’on existe. « 

un accent tragico-romantique, que l’on pressent, mais qui ne peut qu’ émerger de l’idylle naissante au sein de la solennelle institution de « Chatham School. »

«  Une phrase me frappa à jamais : « La vie ne vaut d’être vécue qu’au bord de la folie ». Je me souviens qu’une exaltation farouche gonflait mon cœur à mesure que je lisais et relisais cette phrase dans ma chambre, et qu’il me semblait qu’elle illuminait tout ce que j’avais ressenti jusqu’alors. Aujourd’hui encore, je suis frappé de constater que nulles ténèbres n’avaient jamais surgi d’une flamme aussi vive. »

« La convoitise est le propre de l’homme et la loyauté le baume dont il use pour apaiser ses frustrations. »

M.G

Publicités