Certaines causes vous absorbent et marquent davantage même si vous n’en percevez pas immédiatement le sens.

https://i2.wp.com/www.actusoins.com/wp-content/uploads/2015/10/electrocardiogramme_schema.png

Hier,

j’ai eu l’occasion de rencontrer Jean-Paul Barthélémy, soixante-neuf ans, il m’a conté une tranche de vie, pas banale,

la sienne, et m’a laissé un exemplaire dédicacé de son récit.

Ce fragment intime, autobiographique, relativement court, n’a d’autre but et d’ambition que de se livrer, confier une tranche de vie difficile, une » épreuve » au sens propre, tout en étant « hommage à tous les chercheurs, à tous les praticiens » et un remerciement « au personnel qui l’a soigné  avec tant de compétence, d’amabilité. »p.5

Son portrait est brossé le « je » nous convie d’emblée à la simplicité :

« J’ai toujours aimé le sport. Il est pour moi synonyme de bien-être du corps et de l’esprit », caractérisé par « une véritable passion » p.7, une évidence, que de se définir ainsi, parce indissociable des événements à venir…qui témoigne aussi d’une hygiène de vie/ascèse et d’une combativité certaine. Du cyclisme, de la compétition, puis la course à pied, le semi-marathon rythment sa vie de sportif, entre préparation physique et performance, et des challenges « je possédais les qualités nécessaires pour les épreuves de grand fond. Une idée allait naître de cette constatation : pourquoi ne pas mettre au service des autres ?  » et l’idée germe..le Paris-Troyes, premier essai le quatorze mars 1995 pour collecter des fonds et acheter un fauteuil roulant…un don…puis recommencer…réessayer pour l’association des Paralysés de France…marathons de Paris, Reims…que de courses effrénées…

2001

un accident de parcours, fatigue, essoufflement certain..que se passe-t-il ?

« coup de massue sur la tête »

descente….« infarctus », « malaises »,

« aggravation » et le verdict tombe, tranchant,

urgence vitale, « implantation cardiaque »,

« être sur la liste », souffrir de l’attente,______________ longueurs

des espoirs, des désillusions…de l’angoisse, une obsession des coups de fils , il faut guetter le courrier, chaque lettre est…

Heureusement, la famille le soutient, c’est une béquille vitale « Mon épouse et mes enfants m’encourageaient, me soutenaient, mais j’avais des moments de défaillance où je croyais que, pour moi, tout était fini. »p.12

Un nouveau coeur…greffé,

une nouvelle vie,

remise à zéro des compteurs, des traitements,  effets secondaires, rechute, un suivi régulier, 20 comprimés  mais un « estomac de jeunot » comme il me le disait hier.

Les larmes lui montent encore aux yeux d’en parler, il repense à ce moment fatidique, veille de Noël, où il est devenu rescapé, grâce à un autre.. » je ne pus contenir mon émotion ».

Alors cette nouvelle vie, il s’y engouffre,

et il milite pour le don d’organes…

une histoire de coeur…

M.G

Publicités