La postface de François Ricard est éclairante,

Résultat de recherche d'images pour "risibles amours kundera"

 

Risibles amours apparaît comme une oeuvre mineure de Kundera mais on se tromperait à l’apparenter à une oeuvre de jeunesse. Il convient davantage de le considérer comme un « point de départ » une ébauche des oeuvres à venir.

Kundera s’est « trouvé », p.307, avec cette prose narrative, endossant sa posture des paradoxes à travers « la découverte de soi et du roman ».Elle préfigure et contient en germe les prochains textes qui s’épanouiront et se déployeront avec davantage d’envergure. François Ricard poursuit avec une fine analyse de la composition savante du recueil

D 4/ Le Colloque
C  3/ Le jeu de l’auto-stop   ↔      C 5/ Que les vieux morts cèdent la place aux jeunes morts
B    2/La pomme d’or de l’éternel désir        ↔             B 6/ Le docteur Havel vingt ans plus tard
A 1/Personne ne va rire               ↔                    A7/Edouard et Dieu

Effet de symétrie qui encadre le Colloque.

et une explicitation du titre : il ne faut pas se méprendre :

« Il ne faut pas comprendre ce titre dans le sens : amusantes histoires d’amour.L’idée de l’amour est toujours liée au sérieux. Or, risible amour, c’est la catégorie de l’amour dépourvu de sérieux. »(cf L’Art du roman,  Kundera,p.49).

L’ensemble des sept nouvelles évoquent l’amour, l’amour désacralisé, de l’amour lyrique au ludique, des malentendus aux méprises, des impostures aux maladresses, des manipulations aux intuitions…

Personne ne va rire, cynisme assurément,

d’une simple plaisanterie, d’un écart (dont on ne devrait que rire justement,) qui prend de l’ampleur (donc du sérieux, l’apport d’ennuis, de conséquences prévisibles) pour devenir affaire d’Etat et se retourne contre son auteur,

de la simplicité apparente: par bienveillance et pour rester conciliant, refuser d’agir et et fuir, quitte à laisser la situation se détériorer…pour aboutir in fine à « Il me fallut encore un moment pour comprendre que mon histoire (malgré le silence glacial qui m’entourait) n’est pas du genre tragique, mais plutôt comique. Ce qui m’apporta une sorte de consolation ».

La pomme d’or de l’éternel désir,
des stratégies de l’amour et du désir,

du repérage à l’abordage ( « degré supérieur d’activité » ) « Ceux qui, avec vantardise, aiment à se tourner vers le passé insistent sur le nombre de femmes conquises; mais ceux qui regardent en avant, vers l’avenir, doivent d’abord se soucier de disposer d’un nombre suffisant de femmes repérées et abordées »p.65 par un maître séducteur « Qu’il prononce un jugement sur une femme, il me semble que la Nature en personne, la Nécessité elle-même s’expriment par sa bouche » à la manière d’un « impératif catégorique » kantien.

Le jeu de l’auto-stop,

quand le jeu de rôles des amoureux s’emballe, quand le sérieux revient au galop et transforme la femme aimée, innocente, prude, écartelée entre les antagonismes de la timidité à la provocation, de l’immaculée..à la véritable putain, crise d’identités presque, à quel degré de sérieux ? « Les sanglots cédèrent la place à un long pleu; la jeune fille répéta encore longtemps cette émouvante tautologie : « Je suis moi, je suis moi, je suis moi… »

Le colloque

 la plus théâtrale, inaugurale en un sens par sa disposition, composée de 5 actes avec une « Happy end »

« L’histoire reprend donc là où elle s’est achevée hier, mais Fleischman croit y rentrer beaucoup plus âgé et beaucoup plus fort. Il a derrière lui un amour grand comme la mort. Il sent une vague se gonfler dans sa poitrine, et c’est la vague la plus haute et la plus puissante qu’il a jamais connue. Car ce qui l’exalte si voluptueusement, c’est la mort : la mort dont on lui a fait présent ; une mort splendide et revigorante. » (p. 174) »

« Je crois qu’un homme et qu’une femme s’aiment davantage quand ils ne vivent pas ensemble et quand ils ne savent l’un de l’autre qu’une seule chose, qu’ils existent, et quand ils sont reconnaissants l’un envers l’autre parce qu’ils existent et parce qu’ils savent qu’ils existent. Et ça leur suffit pour être heureux. »

Que les vieux morts cèdent la place aux jeunes morts

De la mémoire et des souvenirs au repli, il n’y a qu’un pas à franchir pour rester englué, figé, inerte devant ce souffle de vie alors

«  Vous avez raison, pourquoi est-ce que je résiterai ? »

Est-ce vraiment faire preuve de sérieux, n’est-ce pas même se prendre trop au sérieux?…

Le docteur Havel vingt ans plus tard (échos au Colloque)

« Avez-vous déjà remarquer que ses jambes parlent littéralement quand elle marche?Mon ami, si vous entendiez ce que disent ces jambes, vous en rougiriez, et pourtant, tel que je vous connais, vous êtes un sacré débauché. » p.238 dont le thème rappelle aussi celui de la Pomme, version maturité du grand collectionneur.. « De ses propos, Havel conclut que le bref séjour de sa femme l’avait totalement métamorphosé aux yeux de cette gentille fille musclée, qu’il avait acquis brusquement du charme et, bien mieux : que son corps était pour elle l’occasion de se lier secrètement à une actrice célèbre, de devenir l’égale d’une femme illustre sur laquelle tout le monde se retournait. Havel comprit que d’emblée tout lui était permis, tout lui était promis tacitement, d’avance. » (p. 244)

Edouard et Dieu

« Si tu t’obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux. Et prendre au sérieux quelque chose d’aussi pas sérieux, c’est perdre soi-même tout son sérieux. Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou. »  Jeu de dupes, élans de folie douce et de démesure certaine:

« Ce qui irritait le plus Edouard, chez Alice, c’était son imperturbable mesure ».p.268 Comme si la raison trouvait son pendant dans la foi, et,

renversement de situation pour Edouard qui dupe sa proie en feintant une conversion religieuse et qui se retrouve lui-même piègé et englué dans sa pseudo foi, la conquête rend la prise quasi inopérante…

« Vous m’avez élevé un monument dans votre mémoire. Nous ne pouvons pas permettre qu’il soit détruit. »p.200

M.G

Publicités