Il peut se lire dans la continuité de Ravage..D’ailleurs Barjavel p.127 lui-même nous y invite par un aparté..
Toujours été fascinée par le voyage dans le temps, d’ailleurs j’ai en tête ceci, quand je lis Barjavel, cultissime!

 

les machines et combinaisons expérimentales,j’ai vite été emmenée

avec Saint-Menoux et son scaphandre,

Résultat de recherche d'images pour "le voyageur imprudent"

les boutons à actionner,

jusqu’à, ( même… si…. je le pressentais)

flirter avec l’imprudence,

car tout voyage ne présuppose-t-il pas un moment de lâcher-prise ?

« Le présent n’ existe pas. Vouloir l’ éterniser, c’ était éterniser le néant. »

Les bonds dans le temps sont autant de promesses

 » Ils se croient libres, chantent l’amour, et les yeux et l’âme de leur bien-aimée.(..)Le reste est littérature.p165. »

et de risques :

y aller c’est envisager aussi d’y rester, d’y séjourner, de prolonger les voyages, à se projeter aussi ne passe-t-on pas à côté de ce qui se déroule au présent ? Faut-il alors poursuivre ?
Une quête pour les curieux,

« Il arriva au milieu d’un brouillard gris, singulier, un brouillard sec, qui limitait sa vue à quelques mètres. Le soleil, qui chauffait comme un gueulard de haut-fourneau, lui apparaissait énorme, entouré d’un halo. Un arbre tordait ses branches nues dans l’air surchauffé. Un bruit continu, pareil au grondement d’une cataracte, emplissait les oreilles du voyageur. Il faillit perdre l’équilibre. Le sol venait de céder sous ses pieds. Il regarda. Ses bottes s’étaient enfoncées dans la poitrine d’un cadavre à demi pourri. Un milliard de mouches, dérangées, s’envolèrent autour de lui. Il devina avec horreur la nature de la brume. C’était un peuple immense de mouches qui tourbillonnait et bouchait l’horizon. La somme des innombrables bourdonnements composait ce bruit de chute d’eau et faisait trembler l’air. Une puanteur atroce, visqueuse, bouillonnait sous le soleil. »

pour ceux qui voudraient explorer non pas quelques decennies,

quelques siècles..mais bien davantage des centaines de milliers d’années

…et qui pose d’autres questions d’ordre métaphysique et éthique :

Etre ou ne pas être?

quête du bonheur, l’amour, le progrès et la science, l’existence, la relation au monde, du monde et aux temps..Bref, une jolie aventure pour ceux qui aiment voyager…

M.G

Publicités