24 octobre 2016,

Je me suis décidée ce matin et je l’ai achevé…Un thriller ferroviaire qui se lit plutôt bien, j’ai aimé le réalisme de la voyageuse  Rachel qui passe le temps et regarde les paysages défiler devant ses yeux… en inventant des scénarii et des personnages, même si la  réalité et les fantasmes finissent par fusionner avec un meurtre à élucider.

D’ailleurs, ça résonne et fait échos chez moi, à  Japrisot et la Dame dans l’auto, à bien des égards, que j’ai évoqué précédemment.

Je regrette un certain côté brouillon /confus qui  certes sert l’intrigue, mais m’a permis d’anticiper sur la fin…

En revanche, j’ai aimé l’atmosphère quelque peu hitchcockienne, façon voyeurisme dissimulé et curiosité toute obsessionnelle,  dans Fenêtre sur cour ou palpable avec Psycho, affiliation avec le journal intime, d’autant plus avec le petit mot glissé  de Paula Hawkins, d’entrée de jeu,  p.11

 » (…) Une marée d‘oiseaux de mauvais augure. Je les vois maintenant, noires devant le soleil.Mais non,ce ne sont pas des hirondelles, c’est autre chose(. ..).

 

 

Résultat de recherche d'images pour "hitchcock"

 

Afficher l'image d'origine

Je dois avouer..King et Hitchcock m’ont largement influencé dans ma jeunesse et ont contribué à mon engoument terrible pour la lecture et les écritures, bien avant les classiques,  (Hugo, Balzac Zola, Maupassant…) que j’ai découvert et apprécié ensuite, aussi vais-je rapidement reprendre mes lectures..

Car avant d’entamer la Fille du Train, je venais de remettre à mon chevet les Histoires terrifiantes et Histoires sidérantes d’Alfred…comme quoi..

M.G.

Afficher l'image d'origine

Publicités