Une jolie série (12 tomes ), scénarisée par Ayroles, dessinée par Masbou, qui dénote dans l’univers de la B.D,tant il regorge de références littéraires et historiques.

Alliant les codes du roman de cape et d’épée, il célèbre avec faste la commedia dell’arte et le théâtre aussi bien à travers les répliques que les personnages issus d’un bestiaire plus que révélateur!

En effet, la première page, tome I, 6ème vignette, nous installe, tout privilégié, au pied de la scène

« Scapin, fais-moi connaître un peu cet Argante qui est le père d’Octave »

ou p.23, cette légendaire scène du balcon: (vive Shakespeare!! ) Damoiselle haute perchée

« Sainte Marie Mère de Dieu! On se tue sous mon balcon » Réplique de Don Lope, loup,« ça va don Armando, vous vous en sortez? »

qui répond « Ils sont encore un peu flous, mais je dégrise, je dégrise! » et qui p 24, après avoir aperçu la donzelle  joue le grand séducteur (changement de police/typologie d’écriture d’ailleurs)

« Ce duel,ô divine à vous je le dédie.Votre grâce, pourtant, me laissant interdit » « Offre mon coeur ravi au fatal coup d’estoc » « Mai je serai vainqueur, de l’épée ou du…? » suit l’hésitant »estoc…estoc…vite, monsieur, une rime en oc » « j’ai trouvé! Il s’agit de croc! »

Don Lope, s’appelle Villalobos y Sangrin, clin d’oeil malicieux à Ysengrin, compagnon loup de Renart dans le Roman de Renart .Don Armando lui de Maupertuis rappelle le refuge du goupil dans ledit roman.Les références à Molière ou à la Fontaine sont foison, sans oublier Cyrano et bien d’autres qu’il vous faudra découvrir.

Pour davantage de ressources :

http://www.decape.askell.com/

 

 

 

Afficher l'image d'origine

Publicités