Première rencontre, il y a de ça un bail…

C’était avec le cycle des fourmis,trilogie des années 90, dont Les Fourmis, Le jour des fourmis, La révolution des fourmis. J’avais été le temps de cette trilogie une entomologiste de talent plongée dans l’univers fascinant des fourmis ( laquelle enfant j’avais longuement observé, pleine d’admiration). Il réussit le pari un peu fou d’une transfiguration…On devient si j’ose dire « fourmi » à part entière…Quand Werber parle des Fourmis ça donne Bernard WERBER/ les fourmis.

J’ai été aussi enthousiasmée par Le Père de pères et l‘Ultime secret, et mention spéciale pour les Thanatonautes. Pour se faire une idée, il faut revenir à la mythologie:

 CF :Wikipédia :  Dans la mythologie grecque, Thanatos (en grec ancien Θάνατος / Thánatos) est la personnification de la Mort. Selon Hésiode, il est le fils de Nyx (la Nuit), qui l’avait engendré seule. Thanatos est également le frère jumeau d’Hypnos, la personnification du Sommeil, de Moros (fatalité) et de Kèr, et père de Lyncos.

Ennemi implacable du genre humain, il a fixé son séjour dans le Tartare selon Hésiode, ou devant la porte des Enfers selon d’autres poètes[Qui ?]. C’est en ces lieux qu’Héraclès l’enchaîna avec des liens de diamant, lorsqu’il vint délivrer Alceste. Thanatos était rarement nommé en Grèce, car la superstition craignait de réveiller une idée fâcheuse, en rappelant à l’esprit l’image de la destruction.

Les Éléens et les Lacédémoniens l’honoraient d’un culte particulier, mais on ne sait rien concernant le culte qu’ils lui rendaient. Les Romains lui élevèrent aussi des autels.

Thanatos avait un cœur de fer, des entrailles d’airain et une âme de bronze. Les Grecs le représentaient sous la figure d’un enfant noir avec des pieds tordus, caressé par sa mère, Nyx. Quelquefois ses pieds, sans être difformes, sont seulement croisés, symbole de la gêne quand les corps se trouvent dans la tombe.

Cette divinité apparaît aussi sur les sculptures anciennes avec un visage défait et amaigri, les yeux fermés, couverte d’un voile, et tenant, comme Chronos, maître de Temps, et Cronos, roi des Titans une faux à la main. Cet attribut semble signifier que la vie est moissonnée comme le blé.

Les sculpteurs et les peintres ont conservé cette faux à la Mort, et se sont fait un plaisir de lui donner les traits les plus hideux. C’est, le plus souvent, sous la forme d’un squelette qu’ils la représentent.

Les attributs communs à Thanatos et à la Nuit sont les ailes et le flambeau renversé ; mais Thanatos est encore distingué par une urne et un papillon. L’urne est censée contenir des cendres, et le papillon prenant son essor est l’emblème de l’espoir d’une autre vie.

Homère

C’est dans l’Iliade (Homère)1 que l’on trouve une des premières personnifications de la mort sous les traits de Thanatos.

« Purifie Sarpédon, hors de la mêlée, du sang noir qui le souille. Lave-le dans les eaux du fleuve, et, l’ayant oint d’ambroisie, couvre-le de vêtements immortels. Puis, remets-le aux jumeaux rapides, Hypnos et Thanatos, pour qu’ils le portent chez le riche peuple de la grande

Et si le prochain terrain de conquête de l’homme n’était pas celui qu’on croit? Et si l’au-delà était un territoire à part entière ? Et si des scientifiques et explorateurs de toutes les nationalités repoussaient toujours plus les limites de ce nouveau territoire, que se passerait-il ? Et, comment s’y prendraient-ils?

C’est vers cette course effrenée que nous conduit Werber avec toujours autant de talent. C’est sans doute par cette « entrée  »  de vulgarisation scientifique et philosophique qu’il parvient à nous accrocher.

Toujours plus loin,avec le cycle des dieux des années 2000, avec Nous,les dieux, Le Souffle des dieux et le Mystère des dieux par lesquels on accède, nous humains, aux  plus hautes sphères au monde de l’Olympe . Ceux qui aiment la mythologie seront comblés!

D’autres encore, et plus particulièrement un , avait retenu mon attention et je l’ai très souvent recommandé et même étudié avec des BTS, c’est le Livre du voyage. Il s’agissait par ce petit poche, très accessible, de décomplexer les élèves face à la lecture et à la littérature avec cet ouvrage, qui était à même de les surprendre.Il rappelle ces fameux livres où vous êtes le héros, où vous pouvez choisir et participer activement sans culpabiliser et qui vous propose ici de « voyager ».

Quelques extraits :

« Je suis un livre et je suis vivant.
Je m’appelle « Le Livre du Voyage ».
Je peux, si vous le souhaitez, vous guider pour le plus léger, le plus intime, le plus simple des voyages.
Hum…
Puisque nous allons vivre quelque chose de fort ensemble, permets-moi tout d’abord de te tutoyer.
Bonjour, lecteur. »

« Ma particularité est de ne rien te demander en retour. Seulement un peu de ton temps et ton attention.
Cela me semble déjà beaucoup.
Et je suis conscient que cette quasi-gratuité peut, en elle-même, sembler suspecte.
Car vous, les humains, vous êtes habitués à payer cher tout ce que vous recevez de bienfaisant, n’est-ce pas? »

« Bonjour, lecteur.
Tu me vois.
Je te vois aussi.
Tu as un visage lisse aux yeux humides.
Et moi je te présente ces pages de papier recouvertes de petits caractères qui forment ma figure pâle.
Notre contact s’est aussi établi au niveau de la couverture.
Je sens tes doigts contre mon dos,
tes pouces contre mes deux tranches.
Ca me chatouille un peu, d’ailleurs.
Il est temps de pousser plus loin les présentations.
Je m’appelle « Le Livre du Voyage », mais tu peux aussi m’appeler:
« Ton livre ».

Evidemment, je comptais sur le tutoiement pour déstabiliser les élèves et les faire réagir, deux réactions en général, soit ils adorent soit ils détestent, pas de demi-mesure.

Enfin, je vais terminer avec Werber avec Paradis sur mesure, le plus récent que j’ai lu, fin mai , 17 histoires (nouvelles) ou « futurs/passés possibles », à la forme du conte, de la fable, de la légende, parmi lesquelles :

« 7.Demain les femmes « 

« 9.Le maître du cinéma »(spécial cinéphile celui-là!) »

« 11.Là où naissent les blagues »(enfin, le secret des humoristes)

« 14.La guerre des marques »(des grandes firmes qui s’affrontent, non pas possible!).

Publicités