Il faut bien commencer, trouver l’amorce, comme le rappelle Joel Dicker

« Le 1er chapitre, Marcus est essentiel,si les lecteurs ne l’aiment pas, ils ne liront pas le reste de votre livre »  dans La Vérité sur l’affaire Harry Québert…

L’idée donc, c’est bien de conserver des traces de lectures, à la manière d’un fidèle journal de bord, de graver pour raviver « une mémoire vive »et de s’autoriser quelques échappées belles, jeux de mots, verve de l’esprit…

Ce seront des/mes impressions, colorations du moment, fugacités…pas de prétention..pas de recherche à l’étalage et de vacuité ..je ne voudrai pas friser l’indigestion, je préfère les petites tranches, les gourmandises qui mettent en appétit façon madeleine proustienne…

M.G.

Publicités